Invités

Emmanuel Barcilon

Apparitions et évanouissements Invisibles transitions

Lie-Tseu. Le devenir cyclique ne cesse jamais. Qui est capable d'appréhender les changements secrets du ciel et de la terre. Car, lorsque les chosesdiminuent d'un côté, elles augmentent de l'autre. Ici elles prennent pleine consistance. Là, elles se vident. Il y a épanouissement et décrépitude qui s'engendrent et meurent perpétuellement. Leur apparition et leur évanouissement sont liés par d'invisibles transitions. Qui y est attentif. Nulle part on ne voit la force augmenter d'un coup, la forme cesser brusquement (d'exister). C'est pourquoi on ne s'aperçoit ni de leur épanouissement, ni de leur évanouissement. Ainsi l'homme, de la naissance à la vieillesse, change chaque jour dans son aspect extérieur et dans ses aptitudes. Peau, ongles et cheveux poussent et tombent continuellement. Il n'existe pas d'arrêt dans le changement d'aucun état. Mais les transitions sont imperceptibles. C'est après seulement qu'on les reconnaît.
Il est étrange de suivre l'élaboration des tableaux d'Emmanuel Barcilon. D'un jour à l'autre, ils mutent, ils changent de couleur dominante, des dessins disparaissent, d'autres apparaissent. Cet éphémère de l'acte devient sa matière mémoire invisible. C'est le chemin du tableau dans le temps toujours ouvert à toutes les possibilités. Le tableau apparent, fini, ouvert aux regards, est donc la synthèse de plusieurs tableaux qui le constituent.